Recherche
Archives

Vous parcourez actuellement les archives de la catégorie crédit immobilier.

Archive pour la catégorie ‘crédit immobilier’

Le crédit immobilier est un financement par emprunt destiné à couvrir tout ou partie d’un achat immobilier, d’une opération de construction, ou des travaux sur un bien immobilier existant. Cette activité a été créée en France en 1971.  Il concerne le plus souvent un logement (prêt habitat), utilisé par le propriétaire soit pour sa résidence principale ou secondaire, soit pour le louer à un tiers. Il peut concerner aussi un immeuble de rapport dans sa totalité, ou encore de l’immobilier d’entreprise.

Un crédit immobilier est le plus souvent :
- établi sous forme de prêt d’un montant précis (encore qu’il existe aussi dans des cas particuliers des formules d’ouverture de crédit immobilier pouvant être utilisé par tirages à l’intérieur d’un plafond total)
- accordé par une banque ou un organisme financier spécialisé.
- établi sur une durée longue (plusieurs années ou décennies) sauf en cas de prêt-relais couvrant une période d’attente entre l’achat d’un bien immobilier et la revente d’un autre bien ou une autre rentrée financière attendue)
- à taux fixe sur toute la durée du prêt immobilier (c’est du moins le cas le plus courant en France), ou bien taux révisable.
- lié à un apport personnel. Cependant, un financement de la totalité de l’acquisition (coût d’acquisition du bien + frais de notaire + coût de la garantie) est toujours possible.
- remboursables par mensualités constantes
- avec une garantie de prêt sur le bien financé
- accompagnée d’une assurance décès invalidité sur l’emprunteur, de frais de dossier
- limité à une partie de la valeur du bien, en général un apport personnel situé entre 10 et 30 % est exigé.
La taux effectif global (TEG) est le coût total du prêt consenti à l’emprunteur exprimé en pourcentage annuel du montant de ce prêt. Le TEG est calculé à partir du taux nominal. C’est l’indicateur du coût global de votre prêt.

Le 20 décembre 2008, le Ministère du Logement et de la Ville a publié au Journal Officiel deux décrets concernant le Prêt à Taux Zéro (PTZ) et les modalités d’octroi de ce type de prêt. Les dispositions comprises par les décrets font partie du plan de relance de l’économie pour 2009. A partir du janvier 2009, le montant d’un tel prêt immobilier passera de 16.000 euros à 32.000 euros. Avec le redoublement de la somme, la part du prêt à taux zéro dans un investissement global pourra être menée à 30%. 

Le prêt à taux zéro n’est pas un dispositif nouveau. Il a été créé en 1995 comme une modalité d’aide pour l’achat d’un bien immobilier. Comme son nom l’indique, ce prêt est un crédit sans intérêts et a été lancé au profit des personnes physiques. On rembourse tant qu’on a obtenu . Comme il ne peut pas représenter l’intégralité de votre investissement, ce prêt peut se cummuler avec d’autres types de financements: prêt bancaire classique, prêt d’accession sociale (PAS), prêt conventionné (PC), prêt d’épargne logement, prêt 1% logement etc.

Sa relance en 2008 sera à la fois une aide pour les entrepreneurs. N’étant destiné qu’à l’acquisition d’un logement neuf, il permettra, à l’avis du gouvernement « de soutenir directement l’achat et la construction de 100.000 logements neufs en 2009″. Les dirigeants estiment que ces biens immobiliers « n’auraient peut-être été ni acquis, ni construits sans une telle aide ».

En fonction de la taille du ménage et de la localisation de l’achat immobilier, le prêt à taux zéro sera soumis à un plafond de revenus. Pour obtenir un PTZ, vous pouvez vous adresser à un établissement de crédit qui a passé une convention avec l’Etat.